Articles de Journaux

articles-journaux-02-mars-et-09-avril-20

Le plaisir de la musique buissonnière…

13 février 2018/dans Annonces, Arts et cultures, Portraits /par Espace multimédia

 

Rencontre avec Marie-Astrid Arnal, pianiste classique, professeure au conservatoire de Lorient et humaniste !

Le projet de rendre la musique accessible lui trottait dans la tête, « Le piano est un médiateur qui va à la rencontre de tous. Tout le monde peut être touché. Je veux apporter la musique classique partout, montrer que ce n’est pas élitiste, qu’il n’y a pas besoin de la connaître pour ressentir des émotions. J’essaye de donner le meilleur de moi, même si mes partitions doivent s’envoler au vent ! ». L’écoute d’une émission radio avec Marc Vella l’a renforcé dans cette idée. Elle contacte le pianiste nomade pour suivre la « Caravane amoureuse », un projet musical et humaniste soutenu par l’UNESCO. Marc Vella a parcouru avec son piano à queue environ 200 000 km sur les routes et chemins de plus de quarante pays pour célébrer l’humain…

En 2010, après avoir obtenu un congé sans solde, elle rejoint une cinquantaine d’autres musiciens pour partir sur les routes avec Marc Vella et traverser Bulgarie, Turquie, Syrie, jusqu’au Liban, avec un sac à dos rempli de partitions. « Pendant deux mois, nous sommes allés à la rencontre des gens, apporter la paix et la musique, avec des artistes de tous âges et tous milieux. C’est là que j’ai découvert comment jouer et faire jouer les gens ». Revivez cette caravane sur www.caravaneamoureuse2010.fr et sur le site Musique Buissonnière

Trio Lyris. Un concert au profit du Téléthon

Publié le 30 novembre 2017 - Le Télégramme

 

C'est pour le Téléthon que les trois musiciennes du Trio Lyris avaient accepté de venir, samedi, dans la commune, pour jouer un concert de musique classique. Pour cette première dans les monts d'Arrée, le trio Lyris avait choisi d'interpréter des oeuvres de compositeurs arméniens et russes. Durant plus d'une heure et demie, le public a été sous le charme du piano, du violon et du violoncelle. Ces grands moments de musique étaient ponctués par la lecture de textes écrits par des poètes de nationalités diverses. Ces poèmes rendaient hommage à la beauté de l'Arménie et de la musique. Ce mariage de la poésie et de la musique classique a séduit le public et montré que les mots comme les notes étaient vecteurs d'émotions surtout quand ils sont proposés avec talent comme ce fut le cas.

Un piano à queue sur roulette


s Au-delà du geste généreux de jouer gracieusement au profit du Téléthon 2017, Tania Cochelin, Ruth Boranian et Marie Astrid Arnal ont montré, une fois de plus, que la musique classique est accessible à tous. Nul besoin de connaître le solfège pour voyager, vibrer ou laisser aller ses émotions. Il suffit de se laisser emporter par la ronde des notes. À l'issue du concert, les musiciennes ont répondu avec plaisir aux questions des personnes présentes. Certaines d'entre elles se sont étonnées de voir un véritable piano à queue monté sur roulettes. C'est l'époux de Marie-Astrid Arnal, concepteur de cet ensemble original, qui a répondu : « Les roulettes permettent de transporter le piano, au plus près du public, dans des lieux insolites comme les rues, les parvis des églises, au pied d'un menhir, etc. ». Samedi, c'était dans la salle polyvalente, plus habituée au son du biniou et de la bombarde, mais très intéressante du point de vue acoustique de l'avis des spécialistes. Un premier essai réussi mais un regret : compte tenu de la qualité du concert, il aurait mérité un public plus nombreux.

Le Télégramme - Plogoff le 28 juillet

Arts à la Pointe. Deux artistes talentueux

Moment de grâce, jeudi, à la chapelle Notre-Dame du Bon Voyage, lors du concert d'Alain Ehkirch et Marie-Astrid Arnal. Dans le cadre du festival d'art contemporain Arts à la Pointe, ces deux musiciens (flûte traversière pour lui et piano pour elle) ont interprété des oeuvres majeures du répertoire, dont le « Prélude pour l'après-midi d'un faune » et « Six épigraphes antiques », de Claude Debussy. Soixante auditeurs Des oeuvres de compositeurs bretons ont également été joués : « La suite en duo » de Jean Cras ; « La suite armoricaine » de Jean Langlais et « Autour des feux de la Saint-Jean » d'Adolphe Mahieux.Seulement 60 privilégies ont assisté à ce concert. La complicité entre ces deux artistes a su créer une alliance et un équilibre parfaits entre la flûte et le piano. Sous leurs doigts, la musique qui les habite coule de source et fait vibrer la vieille et belle chapelle. Trois rappels ont ramené les artistes sur scène. Pour clore leur prestation, avec humour, ils ont joué « Happy birthday ». Un clin d'oeil à l'une des bénévoles du festival qui célébrait son anniversaire le soir-là. 

 

 

Ouest-France - Riantec - 10 Mars

Piano : un jeu à quatre mains au château de Kerdurand

Dimanche, la municipalité organisait le premier grand concert classique de l'année dans la salle d'honneur du château de Kerdurand.

Avec la force, l'intensité, et la difficulté d'un jeu à quatre mains, deux pianistes virtuoses, Marie-Astrid Arnal et Frédérique Lory, ont magnifiquement interprété des transcriptions d'oeuvres de Robert Schumann sur le piano à queue, installé à demeure dans cette salle. Les auditeurs, pour beaucoup des habitués, ont rempli cette salle très intimiste du château, et ont vivement apprécié ce grand moment de musique.

Le prochain concert classique aura probablement lieu après l'été.

 

Le télégramme - Riantec le 06 mars 2015

Concert. Duo au piano, dimanche

La municipalité entame une nouvelle saison classique qui lui permet de mettre en valeur le piano qu'elle possède au château de Kerdurand. Le premier concert intitulé « De l'orchestre au piano » aura lieu dimanche, à 17 h, dans le salon d'honneur du château. Il s'agira d'une interprétation commentée à deux voix et jouée à quatre mains, autour des transcriptions d'oeuvres de Robert Schumann. Marie-Astrid Arnal et Frédérique Lory assureront cette animation. La première est titulaire d'un premier prix de piano et de musique de chambre au conservatoire de Perpignan. Elle est professeur au conservatoire à rayonnement départemental de Lorient et collabore à l'Ensemble instrumental d'Armor. Frédérique Lory, médaille d'or de piano du Conservatoire national de Rennes, partage son temps entre l'enseignement, les concerts et la composition. On lui doit notamment trois opéras, deux cantates et une création pour l'orchestre de Bretagne. 

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/morbihan/riantec/concert-duo-au-piano-dimanche-06-03-2015-10548196.php

Ouest-France - Riantec le 06 mars 2015

Concert de piano dimanche, à Kerdurand

La municipalité organise, dimanche, en partenariat avec les musiciens, le premier grand concert classique de l'année, qui permet de mettre en valeur le piano de la salle d'honneur du château de Kerdurand.

« De l'orchestre au piano », c'est un concert commenté à deux voix et joué à quatre mains, autour des transcriptions d'oeuvres de Robert Schumann avec deux virtuoses, Marie-Astrid Arnal Frédérique Lory.

Trois opéras et deux cantates

Marie-Astrid Arnal est pianiste et professeur de piano au conservatoire de Lorient. Elle est issue du conservatoire de Paris et de l'Ecole normale supérieure de musique (Paris). Titulaire de nombreux diplômes nationaux et internationaux, elle est aussi membre de l'Ensemble instrumental d'Armor, et de nombreux duos et ensembles.

Frédérique Lory est pianiste, compositeur, accompagnatrice, et percussionniste. Elle partage son temps entre l'enseignement, les concerts et la composition.

Au conservatoire de Rennes, elle a obtenu de nombreuses médailles d'or de piano, musique de chambre, accompagnement, percussions et écriture. Pianiste du quatuor Un bruit qui court, elle a aussi composé trois opéras, deux cantates, un quatuor piano/percussions, et un oratorio sur Xavier Grall en 2007. Depuis, elle joue en duo à quatre mains avec Marie-Astrid Arnal.

Compte tenu du nombre de places limitées, les réservations sont fortement conseillées pour être sûr d'avoir une place assise. Tél. 02 97 33 52 40 ce vendredi 6 mars, avant 17 h.

Dimanche 8 mars, à 17 h, château de Kerdurand. Participation libre.

 

Le Télégramme - le 12 décembre par Isabelle Nivet

Marie-Astrid Arnal. Un piano dans les champs

Marie-Astrid Arnal jouera demain, au Domaine d'Orient.

 

Avec son piano à roulettes, elle balade sa musique à la rencontre de toutes les oreilles. Marie-Astrid Arnal sera demain, au Domaine d'Orient, pour un concert « buissonnier ».

 

Elle est à l'opposé des stars en velours noir et parure de brillants, du cérémonial des grandes salles, des artistes introvertis et compassés. Marie-Astrid Arnal est une militante qui croit à la musique et en l'homme. « Le piano est un médiateur qui va à la rencontre de tous. Tout le monde peut être touché. Je veux apporter la musique classique partout, montrer que ce n'est pas élitiste, qu'il n'y a pas besoin de la connaître pour ressentir des émotions. J'essaye de donner le meilleur de moi, même si mes partitions doivent s'envoler au vent ! »

 

Une expérience de vie...

L'idée du piano à roulettes, Marie-Astrid la porte en elle depuis dix ans, lorsqu'elle rencontre Marc Vella, célèbre pianiste nomade missionné par l'Unesco, et part avec lui lors d'une de ses expéditions, baptisées « Caravanes amoureuses ». Elle traverse Bulgarie, Turquie, Syrie, jusqu'au Liban, avec un gros sac à dos rempli de partitions, d'où elle tire, chaque jour, une oeuvre différente, au hasard. « Pendant deux mois, nous sommes allés à la rencontre des gens, apporter la paix et la musique, avec des artistes de tous âges et tous milieux. C'est là que j'ai découvert comment jouer et faire jouer les gens ». Elle rachète l'ancienne camionnette de Vella, équipée d'un treuil, et se dote d'un piano qui vient se poser sur un socle à roulettes. « Je joue par tous les temps, même à 90 % d'humidité, sous un barnum ou un parasol. Même s'il fait froid ! Et je fais accorder mon piano deux ou trois fois par an, comme les autres... » 

 

Autorisation de toucher 

La particularité de Marie-Astrid, c'est de laisser les gens toucher le piano, même ceux qui n'en ont jamais joué. Et dans des endroits inhabituels... « Je commence à être demandée dans les festivals. Mais mon objectif, c'est d'aller au plus près, autour de chez moi, dans les zones rurales. J'essaye de ne pas jouer les morceaux les plus célèbres, pour les laisser aux gens qui les connaissent ». À l'improviste au cimetière de bateaux de Kerhervy, ou sur la place de l'Hôtel-de-ville à Lorient, pour le droit d'asile ; des jeunes passent, elle les invite à s'asseoir à côté d'elle, ils improvisent. Au pied des tours de Bois-du-Château, les enfants font la queue pour jouer. À Kerpape, dans les services, elle fait essayer le clavier à ceux qui le peuvent.

 

Des moments magiques

À Mellionnec, en pleine nature, un homme lui demande où elle est branchée et découvre pour la première fois Jean-Sébastien Bach, la résonance et le son d'un instrument acoustique. Au marché de Josselin, les marchands la prennent pour un ferrailleur avec sa plateforme, puis se mettent à chuchoter, apaisés par la musique. « À chaque fois, ce sont des petits miracles. Des gens qui croyaient la musique inaccessible se mettent à ressentir des émotions très fortes, se laissent aller, prennent confiance. Les visages s'ouvrent. Ils s'autorisent à jouer. Certains m'ont dit qu'ils iraient voir des concerts maintenant, d'autres se sont inscrits dans des écoles de musique... ».

 

Expo-vente. 33 créateurs au Domaine d'Orient 

 

Une exposition-vente est organisée, ce week-end, à partir de vendredi, au Domaine d'Orient. Quelque 33 créateurs de la région présentent leurs créations. Restauration avec le bus anglais Where is Tom (de 11 h 30 à 15 h) et salon de thé l'après-midi. Au programme de samedi : un atelier peinture et collage animé par Babeth Conan, de 10 h à 12 h ; une séance de dédicace de Mathilde Gatesoupe, auteur de « Tout est DIY. Faites la fête ! », de 14 h à 17 h ; enfin, un intermède musical de Marie-Astrid Arnal (lire ci-dessus) et Alain Ehkirch, flûtiste, à partir de 16 h. Pratique Au Domaine d'Orient, allée de Kerlétu (derrière Carrefour K2). Entrée : 2 € (0,50 € reversé aux associations Plan et Gazelles zélées), gratuit pour les moins de 12 ans. Horaires : vendredi de 15 h à 21 h, samedi de 10 h à 19 h et dimanche de 10 h à 18 h.

Le Télégramme - Le 28 octobre 2014

Préludes. Grande émotion avec Sacha Hatala

Le concert organisé par les Préludes de Pont-Aven, samedi soir, a été exceptionnel et les mélomanes présents à l'église de Nizon ont été subjugués par le récital de Sacha Hatala. C'était la première fois que les Préludes invitaient une cantatrice et consacraient un concert à l'art lyrique. C'est grâce à la pianiste, Marie-Astrid Arnal, qui l'accompagnait pour ce concert, que Sacha Hatala est venue jusqu'à Nizon. Un événement rarissime Dans notre petite bourgade bien connue pour sa peinture, personne ne s'attendait à entendre une voix aussi belle et émouvante, une vraie voix d'opéra. Les airs choisis étaient également de grande qualité avec des poèmes de Baudelaire, Leconte de Lisle, Sully Prudhomme, Appollinaire ou encore Louise de Villemorin, mis en musique par des compositeurs français : Henri Duparc, Gabriel Fauré, Erneste Chausson et Francis Poulenc. Le public a salué cet événement rarissime comme il se doit. Les deux artistes se sont pliées avec bonheur aux séances de rappel en ajoutant trois airs à leur récital : La reine de coeur et les chemins d'amour de Francis Poulenc et un petit clin d'oeil aux origines slovaques de Sacha Hatala avec un air de Dvorjak.

Le Tèlègramme - Le 28 aout 2014

Musique classique. Un magnifique concert

Mercredi, un superbe concert a rassemblé environ 120 personnes dans la petite église. Sacha Hatala, chanteuse alto installée depuis trois ans sur l'île, a amené la musique classique dans ses bagages pour la faire découvrir aux îldarais. C'est aussi la démarche de son amie Marie-Astrid Arnal qui a équipé de roulettes son piano quart de queue, ce qui lui permet de l'emmener dans les endroits les plus insolites et hors des sentiers battus. Avec elle, la musique classique se fait nomade et accessible au plus grand nombre. Quant à Thierry Besnard, à la clarinette, il parle de la musique comme personne. Des oeuvres variées Le trio a interprété des oeuvres très diverses, de Bartok à Debussy en passant par Malcolm Arnold, Brahms, Schumann et Francis Poulenc. Trois musiciens d'exception, chaleureux et heureux de partager leur passion, une acoustique exceptionnelle dans cette église et un public réceptif et enthousiaste... Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce concert un moment magique.

Ouest-France du lundi 11 mars 2013

Quand des femmes interprètent des oeuvres de femmes - Ile-de-Groix

Un beau concert s'est déroulé samedi soir à la chapelle de la Trinité. Il s'inscrivait dans le prolongement de l'hommage rendu la veille aux femmes. Au programme, le trio Lyris créé il y a deux ans et formé par Marie-Astrid Arnal au piano, Tania Cochelin-Boinot au violon et Ruth Boranian au violoncelle. Les trois musiciennes se sont rencontrées au conservatoire. Elles se produisent régulièrement ensemble. Vendredi soir, elles ont d'ailleurs joué à Lorient au profit d'Amnesty International. À l'invitation d'Ywes Ballan et de Jacqueline Gié, elles sont venues à Groix présenter leur récital consacré à des femmes compositrices : Clara Wieck-Schumann, Fanny Mendelssohn et Cécile Chaminade. « Cécile Chaminade est une enfant prodige. Elle a composé le Trio que nous allons interpréter à l'âge de 18 ans. Elle a surtout été reconnue aux Etats-Unis et en Angleterre où elle a été acclamée de façon extraordinaire. Revenue ensuite en France, c'est la première femme à avoir reçu la Légion d'honneur en 1913 », révèle Marie-Astrid Arnal. Faire découvrir le classique La pianiste a fondé l'association Musique Buissonnière dont l'objectif est d'aller à la rencontre de tous les publics et de faire découvrir le classique. Elle se balade l'été dans le pays, avec son piano à queue à bord d'une camionnette. En 2010, elle a également participé à la Caravane Amoureuse qui a traversé onze pays, de la France au Liban. Une passion de la musique qu'elle continue d'insuffler au conservatoire de Lorient.

Scaër lundi 13 août 2012

Concert sous le vieux chêne : un moment de sérénité

L'office de tourisme organisait vendredi soir un concert de musique classique en plein air sous le chêne du Grand-Champ, avec Marie-Astrid Arnal au piano et Thierry Besnard à la clarinette.

Quimper lundi 13 août 2012

La rue Treuz, salle de concert en plein air

Duo piano-violon ou concert de rue, le début de semaine sera placé sous le signe des Semaines musicales. Le violoniste Tedi Papavrami et le pianiste François-Frédéric Guy sont les invités des Semaines Musicales ce lundi à 21 h, à l'Archipel de Fouesnant. Ils interpréteront la sonate n° 3 en sol mineur de Claude Debussy, la première sonate de Prokofiev, et la sonate n° 7 de Beethoven. François-Frédéric Guy est déjà venu jouer à Quimper : sa carrière est bien fournie et le pianiste se produit dans les plus grands festivals, toujours à la recherche de nouvelles expériences éclectiques. Tedi Papvrami est arrivé tout jeune en France et s'est lancé dans la traduction de l'oeuvre d'Ismaël Kadaré. Il a obtenu plusieurs distinctions musicales et enseigne à Genève depuis 2008. Un concert dans la rue Comme chaque année, les Semaines musicales de Quimper proposent un concert gratuit et en plein air pendant le festival. Ce mardi 14 août, à 15 h, ce sera dans la rue Treuz avec un duo piano clarinette. Marie-Astrid Aranl, qui tenait déjà ce rôle l'an dernier aux côtés du flûtiste Alain Ehkirch, accompagnera le clarinettiste Thierry Besnard. Au programme : Boieldieu, Saint-Saëns, Chausson, Dondeyne, Poulenc, auxquels ils ajouteront des pièces de David Honnegger et Robert Schumann. Concert gratuit.

20 juillet 2011

Solidarité avec Franck Le Borgne

Ce mercredi 20 juillet nous étions avec Franck Le Borgne, à son 10ème jour de grève de la faimAprès avoir rappelé le contexte (l’incroyable incohérence de la politique gouvernementale en matière de photovoltaïque) et les demandes légitimes de Franck Le Borgne et des autres personnes et entreprises victimes, comme lui du « moratoire » gouvernemental, les organisateurs ont inauguré une plaque « Tahrir-ENR ».Le rassemblement de soutien a été conclu par une opération « filtrage sur voie expresse. »Une opération enchantée par l’arrivée fortuite d’une pianiste (Marie-Astrid Arnal) et d’un clarinettiste (Thierry Besnard) qui, de retour de Rennes, ont débarqué leurs instruments sur la chaussée et donner à Franck un concert de soutien.

24 août 2009

Marie-Astrid Arnal et sa musique buissonnière

Jeudi dernier, Véronique et Yves Coadou, de Kernévez-Boulogne accueillaient, dans le cadre des animations musicales proposées lors du repas hebdomadaire, la pianiste Marie-Astrid Arnal, accompagnée par le flûtiste Alain Ehkirch. Jouant sur un piano à queue, l'artiste se déplace avec sa camionnette sur «toutes les places ouvertes ou fermées où je peux poser mon instrument et jouer de la musique classique pour tous». L'artiste, professeur de piano au conservatoire de Lorient, a comme objectif de partager son art avec le public, et faire découvrir un style souvent considéré comme élitiste. «Cette idée de se déplacer afin de sortir la musique classique de ses murs, je l'ai en tête depuis environ une dizaine d'années. Mais ce n'est que cet été que j'ai décidé de franchir le pas», explique-t-elle.

1/1

Please reload